Aires de Libertad

https://www.airesdelibertad.com

Leer, responder, comentar, asegura la integridad del espacio que compartes, gracias por elegirnos y participar

Estadísticas

Nuestros miembros han publicado un total de 778706 mensajes en 39097 argumentos.

Tenemos 1353 miembros registrados.

El último usuario registrado es mariocriss

Clik Boton derecho y elige abrir en pestaña nueva- DICC. R.A.E

¿Quién está en línea?

En total hay 28 usuarios en línea: 7 Registrados, 1 Ocultos y 20 Invitados :: 2 Motores de búsqueda

Chambonnet Gallardo, clara_fuente, Liliana Aiello, Maria Lua, Ramón Carballal, Simon Abadia, Walter Faila


La mayor cantidad de usuarios en línea fue 104 el Lun 10 Dic 2018, 19:12.

Mayo 2019

LunMarMiérJueVieSábDom
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendario Calendario

Conectarse

Recuperar mi contraseña

Galería


POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty

UN CLICK AYUDA AL FORO EN LOS MOTORES DE BÚSQUEDA



Flujo RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Clik Boton derecho y elige abrir en pestaña nueva- DICC. R.A.E


POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Jue 27 Dic 2018, 09:58

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT

POEMA EL INFIERNO DE CLEMENT MAROT (Cont.)

50 Ou taire faict, quand la teste luy fend.

Là les plus grands les plus petitz destruisent:
Là les petitz peu, ou poinct, aux grands nuisent:
Là trouve l'on façon de prolonger
Ce, qui se doibt, & se peult abreger:
Là sans argent paouvreté n'a raison:
Là se destruict maincte bonne maison:
Là biens sans cause en causes se despendent:
Là les causeurs les causes s'entrevendent:
Là en public on manifeste, & dict
60 La maulvaistié de ce monde mauldict,
Qui ne sçauroit soubs bonne conscience
Vivre deux jours en paix, & patience:
Dont j'ay grand'joye avecques ces mordants.

Et tant plus sont les hommes discordants,
65 Plus à discord esmouvons leurs courages
Pour le proffict, qui vient de leurs dommages:
Car s'on vivoit en paix, comme est mestier,
Rien ne vauldroit de ce lieu le mestier:
Pource qu'il est de soy si anormal,
70 Qu'il fault expres, qu'il commence par mal,
Et que quelcun à quelcque aultre mefface,
Avant que nul jamais proffict en face.

Brief en ce lieu ne gaignerions deux pommes,
Si ce n'estoit la maulvaistié des hommes.

75 Mais par Pluton le Dieu, que doibs nommer,
Mourir de faim ne sçaurions, ne chommer:
Car tant de gens, qui en ce parc s' assaillent,
Asses, & trop de besongne nous taillent:
Asses pour nous, quand les biens nous en viennent:
80 Et trop pour eulx, quand pauvres en deviennent.
Ce nonobstant, ô nouveau prisonnier,
Il est besoing de pres les manier:
Il est besoing (croy moy) et par leur faulte
Que dessus eulx on tienne la main haulte:
85 Ou aultrement les bons bonté fuyroient,
Et les maulvais en empirant iroient.

Encor (pour vray) mettre on n'y peult tel'ordre,
Que tousjours l'ung l'aultre ne vueille mordre:
Dont raison veult, qu'ainsi on les embarre,
90 Et qu'entre deux soit mys distance, & barre;
Comme aux Chevaulx, en l'estable hargneux.

Minos le Juge est de cela soigneux,
Qui devant luy, pour entendre le cas,
Faict deschiffrer telz noysifz altercas
95 Par ces crieurs: dont l'ung soubstient tout droict
Droict contre tort: l'aultre tort contre droict:
Et bien souvent par cautelle subtille
Tort bien mené rend bon droict inutille.
Prends y esgard, & entends leurs propos: (Cont.)


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Jue 27 Dic 2018, 14:07

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT

POEMA EL INFIERNO DE CLEMENT MAROT (Cont.)

100 Tu ne veis oncq' si differents suppostz.
Approche toy pour de plus pres le veoir,
Regarde bien: je te fais assçavoir,
Que ce mordant, que l'on oyt si fort bruyre,
De corps, & biens veult son prochain destruire.
Ce grand criart, qui tant la gueulle tort,
Pour le grand gaing tient du riche le tort.
Ce bon vieillart (sans prendre or, ou argent)
Maintient le droict de mainte paovre gent.
Celluy, qui parle illec sans s'esclatter,
110 Le Juge assis veult corrompre, & flatter.
Et cestuy là, qui sa teste descoeuvre,
En playderie a faict ung grand chef d'oeuvre:
Car il a tout destruict son parentage,
Dont il est craint, & prisé davantage:
115 Et bien heureux celluy se peult tenir,
Duquel y veult la cause soubstenir.

Amys, voylà quelcque peu des menées,
Qui aux faulxbourgs d'Enfer sont demenées
Par noz grands Loups ravissants, & famys,
120 Qui ayment plus cent soulz, que leurs amys:
Et dont pour vray le moindre, & le plus neuf
Trouveroit bien à tondre sur un oeuf.


Mais puis que tant de curiosité
Te meut à veoir la sumptuosité
125 De noz manoirs: ce, que tu ne veis oncques,
Te feray veoir. Or saches, Amy, doncques,
Qu'en cestuy parc, où ton regard espends,
Une maniere il y a de Serpents,
Qui de petits viennent grands, & felons,
Non point vollants: mais traynants, & bien longs:
Et ne sont pas pourtant Couleuvres froydes,
Ne verds Lezards, ne Dragons forts, & roydes:
Et ne sont pas Cocodrilles infaicts,
Ne Scorpions tortuz, & contrefaicts:
135 Ce ne sont pas Vipereaulx furieux,
Ne Basilicz tuants les gens des yeulx:
Ce ne sont pas mortiferes Aspics,
Mais ce sont bien Serpents, qui vallent pis.

Ce sont Serpents enflés, envenimés,
140 Mordants, mauldicts, ardants, & animés,
Jectants ung feu, qu'à peine on peult estaindre,
Et en piquant dangereux à l'attaindre.
Car qui en est picqué, ou offensé,
En fin demeure chetif, ou insensé:
145 C'est la nature au Serpent plein d' exces,
Qui par son nom est appelé Proces.
Tel est son nom, qui est de mort une umbre:
Regarde ung peu, en voylà ung grand nombre
De gros, de grands, de moyens, & de gresles, (Cont.)


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Jue 27 Dic 2018, 14:09

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT

POEMA EL INFIERNO DE CLEMENT MAROT (Cont.)

150 Plus mal faisants, que tempestes, ne gresles.

Celuy, qui jecte ainsi feu à planté,
Veult enflammer quelcque grand' parenté:
Celluy, qui tire ainsi hors sa languete,
Destruira brief quelcun, s'il ne s'en guete:
Celluy, qui siffle, & a les dents si drues,
Mordra quelqu'ung, qui en courra les rues:
Et ce froid là, qui lentement se traine,
Par son venin a bien sceu mettre hayne
Entre la mere, & les maulvais enfants:
160 Car Serpents froids sont les plus eschauffantz.
Et de tous ceulx, qui en ce parc habitent,
Les nouveaulx nays, qui s' enflent, & despitent,
Sont plus subjects à engendrer icy,
Que les plus vieulx. Voyre et qu'il soyt ainsi,
Ce vieil Serpent sera tantost crevé,
Combien qu'il ait mainct lignage grevé.
Et cestuy là plus antique, qu'ung Roc,
Pour reposer s'est pendu à ung croc.
Mais ce petit plus mordant, qu'une Loupve,
170 Dix grands Serpents dessoubs sa pance couve:
Dessoubs sa pance il en couve dix grands,
Qui quelcque jour seront plus denigrants
Honneurs, & biens, que cil, qui les couva:
Et pour ung seul, qui meurt, ou qui s'en va,
En viennent sept. Dont ne fault t'estonner:
Car pour du cas la preuve te donner,
Tu doibs sçavoir, qu'yssues sont ces bestes
Du grand Serpent Hydra, qui heut sept testes:
Contre lequel Hercules combattoit,
180 Et quand de luy une teste abbatoit,
Pour une morte en revenoit sept vives.

Ainsi est il de ces bestes noysifves:
Ceste nature ilz tiennent de la race
Du grand Hydra, qui au profond de Thrace,
Où il n'y a, que guerres, & contens,
Les engendra des l'eage, & des le temps
Du faulx Cayn. Et si tu quiers raison,
Pourquoy Proces sont si fort en saison:
Scaiche, que c'est faulte de charité
190 Entre Chrestiens. Et à la verité,
Comment l'auront dedans leur cueur fichée,
Quand par tout est si froydement preschée?

A escouter vos Prescheurs, bien souvent,
Charité n'est, que donner au Convent.
Pas ne diront, combien Proces differe
Au vray chrestien, qui de touts se dict frere.
Pas ne diront, qu'impossible leur semble
D'estre Chrestien, & playdeur tout ensemble.
Ainçoys seront eulx mesmes à playder (Cont.)


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Jue 27 Dic 2018, 14:12

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT

POEMA EL INFIERNO DE CLEMENT MAROT (Cont.)

200 Les plus ardentz. Et à bien regarder,
Vous ne vallez de guere mieulx au Monde,
Qu'en nostre Enfer, où toute horreur abonde.

Doncques, Amy, ne t'esbahys, comment
Sergents, Proces, vivent si longuement:
205 Car bien nourriz sont du laict de la Lysse,
Qui nommée est du Monde la malice:
Tousjours les a la Loupve entretenuz,
Et pres du cueur de son ventre tenuz.
Mais si ne veulx je à ses faicts contredire:
210 Car c'est ma vie. Or plus ne t'en veulx dire:
Passe cest huys barré de puissant fer.


A tant se teut le Ministre d'Enfer,
De qui les mots vouluntiers escoutoye:
Poinct ne me laisse, ains me tient, & costoye,
Tant qu'il m'eust mys (pour mieulx estre à couvert)
Dedans le lieu par Cerberus ouvert,
Où plusieurs cas me furent ramentus:
Car lors allay devant Rhadamantus
Par ung degré fort vieil, obscur, & salle.

220 Pour abreger: je trouve en une salle
Rhadamantus (Juge assis à son aise)
Plus enflammé, qu'une ardente fournaise,
Les yeulx ouverts, les oreilles biens grandes,
Fier en parler, cauteleux en demandes,
Rebarbatif, quand son cueur il descharge:
Brief, digne d'estre aux Enfers en sa charge.

Là devant luy vient maincte Ame dampnée:
Et quand il dict, telle me soyt menée,
A ce seul mot ung gros marteau carré
230 Frappe tel coup contre ung portal barré,
Qu'il fait crousler les tours du lieu infame.
Lors à ce bruict, là bas n'y a paouvre Ame,
Qui ne fremisse, & de frayeur ne tremble,
Ainsi qu'au vent fueille de Chesne, ou Tremble:
Car la plus seure a bien craincte, & grand' peur
De se trouver devant tel attrapeur.
Mais ung Ministre appelle, & nomme celle,
Que veult le Juge. Adoncques s'avance elle,
Et s'y en va tremblant, morne, & pallie.

240 Des qu'il la voyt, il mitigue, & pallie
Son parler aigre: et en faincte doulceur
Luy dict ainsi. Vien çà, fais moy tout seur,
Je te supply, d'ung tel crime, & forfaict.
Je croyrois bien, que tu ne l'as poinct faict,
245 Car ton maintien n'est, que des plus gaillards:
Mais je veulx bien congnoistre ces paillards,
Qui avec toy feirent si chaulde esmorche.
Dy hardyment: as tu peur, qu'on t'escorche?
Quand tu diras, qui a faict le peché, (Cont.)




_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Jue 27 Dic 2018, 14:13

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT

POEMA EL INFIERNO DE CLEMENT MAROT (Cont.)

250 Plus tost seras de noz mains despeché.
Dequoy te sert la bouche tant fermée,
Fors de tenir ta personne enfermée?
Si tu dys vray, je te jure, & promects
Par le hault Ciel, où je n'iray jamais,
Que des Enfers sortiras les brisées,
Pour t'en aller aux beaulx champs Elysées,
Où liberté faict vivre les esprits,
Qui de compter verité ont appris.
Vault il pas mieulx, doncques, que tu la comptes,
Que d'endurer mille peines, & hontes?
Certes si faict. Aussi je ne croy mye,
Que soys menteur: car ta phizionomie
Ne le dict poinct: et de maulvais affaire
Seroit celluy, qui te vouldroit meffaire.

265 Dy moy, n'ais peur. Touts ces mots allechantz
Font souvenir de l'Oyselleur des champs,
Qui doulcement faict chanter son sublet,
Pour prendre au bric l'oyseau nyce, & foyblet,
Lequel languist, ou meurt à la pippée:
Ainsi en est la paouvre Ame grippée.
Si tel' doulceur luy faict rien confesser,
Rhadamantus la faict pendre, ou fesser:
Mais si la langue elle refraind, & mord,
Souventesfoys eschappe peine, & mort.

275 Ce nonobstant, si tost qu'il vient à veoir,
Que par doulceur il ne la peult avoir,
Aulcunesfoys encontre elle il s' irrite,
Et de ce pas selon le demerite,
Qu'il sent en elle, il vous la faict plonger
280 Au fonds d'Enfer: où luy faict alonger
Veines, & nerfs: et par tourments s'efforce
A esprouver, s'elle dira par force
Ce, que doulceur n'a sceu d'elle tirer.

O chers Amys, j'en ay veu martyrer,
285 Tant que pitié m'en mettoit en esmoy.
Parquoy vous pry de plaindre avecques moy
Les Innocents, qui en telz lieux damnables
Tiennent souvent la place des coulpables.

Et vous enfants suyvantz maulvaise vie
290 Retirez vous: ayez au cueur envye
De vivre aultant en façon estimée,
Qu'avez vescu en façon deprimée.
Quand le bon trein ung peu esprouverez,
Plus doulx, que l'aultre en fin le trouverez:
Si que par bien le mal sera vaincu,
Et du regret d'avoir si mal vescu
Devant les yeulx vous viendra honte honneste,
Et n'en hairrez cil, qui vous admoneste:
Pource qu'alors ayants discretion (Cont.)


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Jue 27 Dic 2018, 14:56

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT

POEMA EL INFIERNO DE CLEMENT MAROT (Cont.)


300 Vous vous voyrrez hors la subjection
Des Infernaulx, & de leurs entrefaictes:
Car pour les bons les Loix ne sont point faictes.


Venons au point. Ce Juge tant divers
Un fier regard me jecta de travers,
Tenant ung port trop plus cruel, que brave:
305 Et d'ung accent imperatif, & grave,
Me demandant ma naissance, & mon nom,
Et mon estat: Juge de grand renom,
Responds je alors, à bon droict tu poursuys,
Que je te dye orendroit, qui je suys:
310 Car incongneu suis des Umbres iniques,
Incongneu suis des Ames Plutoniques,
Et de touts ceulx de ceste obscure voye,
Où (pour certain) jamais entré n'avoie:
Mais bien congneu suis des Umbres Celiques,
Bien congneu suis des [Ames] Angeliques,
Et de touts ceulx de la tresclaire voye,
Où Juppiter les desvoyés avoye:
Bien me congneut, & bien me guerdonna,
320 Lors qu'à sa soeur Pallas il me donna:
Je dy Pallas la si sage, & si belle:
Bien me congnoist la prudente Cybelle,
Mere du grand Juppiter amyable.

Quant à Luna, diverse, & variable,
325 Trop me congnoist son faulx cueur odieux.

En la mer suis congneu des plus haultz Dieux,
Jusqu'aux Tritons, & jusqu'aux Nereïdes:
En terre aussi des Faunes, & Hymnides
Congneu je suis. Congneu je suis d'Orphée,
330 De mainte Nymphe, & mainte noble Fée:
Du gentil Pan, qui les flustes manie:
D'Eglé, qui danse au son de l'harmonie,
Quand elle voyt les Satyres suyvants:
De Galathée, & de touts les [Sylvans],
335 Jusqu'à Tityre, & ses brebis camuses:
Mais par sus tout suis congneu des neuf Muses,
Et d'Apollo, Mercure, & touts leurs filz,
En vraye amour, & science conficts.

Ce sont ceulx là (Juge) qui en briefs jours
340 Me mettront hors de tes obscurs sejours,
Et qui pour vray de mon ennuy se deulent.
Mais puis qu' envie, & ma fortune veulent,
Que congneu sois, & saisy de tes laqs,
Sçaiche de vray, puis que demandé l'as,
Que mon droict nom je ne te veulx poinct taire:
Si t'advertis, qu'il est à toy contraire,
Comme eaue limpide au plus sec element:
Car tu es rude, & mon nom est Clement:
Et pour monstrer, qu'à grand tort on me triste, (Cont.)


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Jue 27 Dic 2018, 14:59

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT

POEMA EL INFIERNO DE CLEMENT MAROT (Cont.)

350 Clement n'est poinct le nom de Lutheriste:
Ains est le nom (à bien l'interpreter)
Du plus contraire ennemy de Luther:
C'est le sainct nom du Pape, qui accolle
Les chiens d'Enfer (s'il luy plaist) d'une estolle.
355 Le crains tu poinct? C'est celluy qui afferme,
Qu'il ouvre Enfer, quand il veult, & le ferme:
Celluy, qui peult en feu chaud martyrer
Cent mille esprits, ou les en retirer.

Quant au surnom, aussi vray qu'Evangille,
360 Il tire à cil du Poëte Vergille,
Jadis cheri de Mecenas à Romme:
Maro s'appelle, & Marot je me nomme,
Marot je suis, & Maro ne suis pas,
Il n'en fut oncq depuis le sien trespas:
365 Mais puis qu'avons ung vray Mecenas ores,
Quelcque Maro nous pourrons veoir encores.

Et d'aultre part (dont noz jours sont heureux)
Le beau verger des lettres plantureux
Nous reproduict ses fleurs, & grands jonchées
370 Par cy devant flaistries, & seichées
Par le froid vent d'ignorance, & sa tourbe,
Qui hault sçavoir persecute, & destourbe:
Et qui de cueur est si dure, ou si tendre,
Que verité ne veult, ou peult entendre.
375 O Roy heureux, soubs lequel sont entrés
(Presque perys) les lettres, & Lettrés!

Entends apres (quant au poinct de mon estre)
Que vers Midy les haults Dieux m'ont faict naistre:
Où le Soleil non trop excessif est:
Parquoy la terre avec honneur s'y vest
De mille fruicts, de mainte fleur, & plante:
Bacchus aussi sa bonne vigne y plante
Par art subtil sur montaignes pierreuses
Rendants liqueurs fortes, & savoureuses.
Mainte fontaine y murmure, & undoye,
Et en touts temps le Laurier y verdoye
Pres de la vigne: ainsi comme dessus
Le double mont des Muses Parnassus:
Dont s'esbahyst la mienne fantasie,
Que plus d'Espritz de noble Poësie
N'en sont yssuz. Au lieu, que je declaire,
Le fleuve Lot coule son eaue peu claire,
Qui maints rochiers traverse, & environne,
Pour s'aller joindre au droict fil de Garonne.

395 A brief parler, c'est Cahors en Quercy,
Que je laissay pour venir querre icy
Mille malheurs: ausquelz ma destinée
M'avoit submis. Car une matinée
N'ayant dix ans en France je fuz mené: (Cont.)


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Jue 27 Dic 2018, 15:02

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT

POEMA EL INFIERNO DE CLEMENT MAROT (Cont.)

400 Là, où depuis me-suis tant pourmené,
Que j'oubliay ma langue maternelle,
Et grossement apprins la paternelle
Langue Françoyse es grands Courts estimée:
Laquelle en fin quelcque peu s'est limée,
405 Suyvant le Roy Françoys premier du nom,
Dont le sçavoir excede le renom.

C'est le seul bien, que j'ay acquis en France
Depuis vingt ans en labeur, & souffrance.
Fortune m'a entre mille malheurs
410 Donné ce bien des mondaines valeurs.
Que dy je las? O parolle soubdaine!
C'est don de Dieu, non point valeur mondaine:
Rien n'ay acquis des valeurs de ce Monde,
Qu'une maistresse, en qui gist, & abonde
415 Plus de sçavoir parlant, & escripvant,
Qu'en aultre femme en ce Monde vivant.
C'est du franc Lys l'yssue Marguerite,
Grande sur terre, envers le Ciel petite:
C'est la Princesse à l'esprit inspiré,
420 Au cueur esleu, qui de Dieu est tiré
Mieulx (et m'en croys) que le festu de l'Ambre:
Et d'elle suis l'humble Valet de chambre.

C'est mon estat, ô Juge Plutonique:
Le Roy des francs, dont elle est sœur unique,
425 M'a faict ce bien: et quelcque jour viendra,
Que la sœur mesme au Frere me rendra.

Or suis-je loing de ma Dame, & Princesse,
Et pres d'ennuy, d'infortune, & destresse:
Or suis-je loing de sa tresclaire face.
S'elle fust pres (ô cruel) ton audace
Pas ne se feust mise en effort de prendre
Son serviteur, qu'on n'a point veu mesprendre:

Mais tu voys bien (dont je lamente, & pleure)
Qu'elle s'en va (helas), & je demeure
Avec Pluton, & Charon nautonnier:
Elle va veoir ung plus grand prisonnier.
Sa noble mere ores elle accompaigne
Pour retirer nostre Roy hors d'Espaigne,
Que je souhaitte en ceste compaignie
Avec ta layde et obscure mesgnie:
Car ta prison liberté luy seroit,
Et, comme CHRIST, les Ames poulseroit
Hors des Enfers, sans t'en laisser une Umbre:
En ton advis, seroys je poinct du nombre?
445 S'ainsi estoit, & la mere, & la fille
Retourneroient, sans qu'Espaigne, & Castille
D'elles receust les filz au lieu du pere.

Mais quand je pense à si grand impropere,
Qu'est il besoing, que soye en liberté, (Cont.)




_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Jue 27 Dic 2018, 15:18

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT

POEMA EL INFIERNO DE CLEMENT MAROT (Cont.)

450 Puis, qu'en prison mon Roy est arresté?
Qu'est de besoing, qu'ores je soys sans peine,
Puis que d'ennuy ma maistresse est si pleine?

Ainsi (peu pres) au Juge devisay:
Et en parlant ung Griffon j'advisay,
455 Qui de sa croche, & ravissante pate
Escripvoit là l'an, le jour, & la dathe
De ma prison: et ce, qui pouvoit duyre
A leur propos, pour me fascher, & nuyre:
Et ne sceut oncq' bien orthographier
460 Ce, qui servoit à me justifier.

Certes, Amys, qui cherchez mon recours,
La coustume est des Infernalles Courts,
Si quelcque Esprit de gentille nature
Vient là dedans tesmoigner d'adventure
Aulcuns propos, ou moyens, ou manieres
Justifiantz les Ames prisonnieres,
Il ne sera des Juges escouté,
Mais lourdement de son dict reboutté:
Et escouter on ne refusera
L'esprit maling, qui les accusera.
Si que celluy, qui plus fera d' encombres
Par ses rapports aux malheureuses Umbres,
Plus recepvra de recueil, & pecunes:
Et si tant peult en accuser aulcunes,
Qu'elles en soyent pendues, ou bruslées,
Les Infernaulx feront saults, & hullées,
Chaisnes de fer, & crochets sonneront,
Et de grand' joye ensemble tonneront
En faisant feu de flamme sulphurée
480 Pour la nouvelle ouyr tant malheurée.

Le Griffon doncq' en son Livre doubla
De mes propos ce, que bon luy sembla:
Puis se leva Rhadamantus du siege,
Qui remener me feit au bas colliege
485Des malheureux par la voye, où je vins.
Si les trouvay à milliers, & à vingts:
Et avec eulx feis ung temps demourance,
Fasché d'ennuy, consolé d'esperance.

Fin de l'Enfer.


Fin del poema EL INFIERNO, una de las mejores obras de Clement Marot y una obra clásica dentro de la Literatura francesa. En el texto que cabo de poner hay una curiosidad que no me gustaría que pasara desapercibida: la profusión del símbolo &. Tiene su propio significado en castellano: según un estudio filológico realizado en Perú sería, unión de la conjunción latina et y de etc... Pero quizás, y aunque se haya hecho universal, donde más se usa es en los paises anglosajones donde tendría el vlor de la locución latina "per se...", es decir: por sí mismo. Curiosidad desdoblada: a) El texto aquí expuesto sería una traducción de la obra de Clement Marot en inglés: es decir, del inglés a su lengua original. b) El uso de la locución latina "per se..." por un idioma no latino.

Me gustaría seguir con Marot. Es una de las figuras centrales del Medioevo francés, con Ronsard, al que llegaremos, Villon, Louise Labé...etc. Seguiré pues para intentar ofrecer algo interesante.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 08:01

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT (**)

- los textos -

* Para más información de fondo, lea la introducción o consulte el resumen cronológico.

* El texto de todos los poemas o paráfrasis del Salmo de Marot (versiones, pero no siempre en estrofas) se publicó en dos colecciones. Cuando se publicaron en una edición, se mantuvo el pedido original (30 Pss Trente Pseaulmes y 20 Pss Vingt Pseaulmes ). A continuación también conservo este orden, pero para encontrar fácilmente cada Salmo traducido por Marot, aquí está la lista completa en orden numerológico, con hipervínculos al texto:

Salmos: 1 , 2 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 18 , 19 , 22 , 23 , 24 , 25 , 32 , 33 , 36 , 37 , 38 , 43 , 45 , 46 , 50 , 51 , 72 , 79 , 86 , 91 , 101 , 103 , 104 , 107 , 110 , 113 , 114 , 115 , 118 , 128 , 130 , 137 , 138 , 143 , Cántico de Simeón (= Salmo 50 del título)

* En cuanto al diseño, los imprimo tal como aparecieron en las primeras ediciones, usando el texto, editado por G. Defaux en 1992 (que está disponible gratuitamente en Internet, pero en texto plano. Restauré las sangrías originales y / o los espacios en blanco líneas entre estrofas). Notarás que en los últimos 20 Pss. hay algunos que no tienen estrofas en absoluto, pero son poemas líricos o épicos (solo salten a él , echen un vistazo rápido y regresen aquí). Defaux reprodujo, en su opinión, la edición final de Marot's Oeuvres , publicada por Etienne Dolet en 1543/44. Esto explica la ortografía tradicional pasada de moda (principalmente con fines etimológicos) . El mismo Defaux también publicó una edición crítica separada de los Salmos en 1995 (¿reimpreso en?) Basada en la edición de 1543 [ Ginebra ], en la que la ortografía es progresiva . Sus ediciones no son impecables, pero pueden servir para obtener acceso a los textos. Algunas aclaraciones sobre una serie de peculiaridades:

   Las indicaciones métricas sobre los Salmos como "à deux versetz pour couplet à chanter" [solo en Roffet-1541 Trente Pseaulmes , y no sobre todo Salmos] no son tan misteriosas como parecen: simplemente establecen el vínculo entre el número de versículos de la Biblia (" versetz ") versified , y la estrofa ( "couplet" ). El ejemplo citado significa que Marot tradujo dos versículos de la biblia en una estrofa. De vez en cuando se lee "differentz de chant", lo que indica que las estrofas, o versos dentro de una estrofa, difieren métricamente. Muy conveniente para los compositores de melodías.

   Los consejos de apropiación (Pseaulme propre pour ...) son exclusivos de las ediciones de París de Roffet, y solo aparecen en los 30 Pss. Se puede dudar si son de Marot. A veces contienen referencias muy ad hoc , a menudo solo de interés tópico (fi a los "cristianos cautivados por los Turcs" ( ps. 137 )) o casi sin conexión con la traducción-interpretación real ofrecida por Marot (fi Ps. 2 "contre les juifs ". Este es un antijudaísmo tradicional pero ausente en la redacción de Marot). Parece que se derivan de una versión manuscrita, en la que también están presentes, a menudo un poco más largas (la Sra. 2336, en BnF). La edición final de Ginebra de 1543 no tiene ningún tipo de consejos de apropiación.

   Por otro lado, los Argumentos sobre cada Salmo, son estándar para casi todas las ediciones. Son eliminados por Dolet, pero continúan apareciendo en otras ediciones seculares y eclesiales. Proporcionan un resumen del contenido o un marco interpretativo. Casi todos están completamente inspirados en el Argumenta que precede a los Salmos en el Comentario de Salmos de 1529/1532 de Martin Bucer (latín), utilizado por Marot para resolver dificultades textuales y exegéticas. En su mayoría, simplemente ofrecen una traducción condensada y sintácticamente "francesa".

   El texto de la primera edición oficial (1541) difiere considerablemente de las impresiones y manuscritos clandestinos anteriores, y también difiere (menos considerablemente, pero aún) de la edición final de los mismos Salmos en la edición de Ginebra de 1543. Marot revisó su propio trabajo continuamente. El siguiente texto sigue a la edición final (Ginebra), ya que ese texto se convirtió en el texto estándar tanto en publicaciones eclesiales como en (la mayoría de las) seculares. Se añadirán algunas variantes interesantes, esp. Porque en la tradición musical a menudo se encuentran las versiones más antiguas.

Trente Pseaulmes de David

(**)

El texto que aquí se presenta es una traducción de la versión inglesa al ¿español? El traductor se hace un lío y devuelve la obra a su idioma original, el francés...con algunos versos, parrafos... en español. He decidido ponerlos pese al aparente galimatias. A poco francés que se sepa se capta la esencia de los salmos. Yhe creido que merece la pena. Pasaré los 30... y seguiré buscando por si los encuentro en español. Si los encontrara los pasaría dejando esta versión como está.
Cont.


Última edición por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 08:31, editado 1 vez


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 08:05

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

Pseaulme Premier , à deux versetz pour couplet à chanter

Beatus vir qui non abiit.

Argumento : Ce pseaulme chante, ceulx sont bien heureulx, qui regettans les meurs, et le conseil des maulvais, s'adonnent à congnoistre y mettre à effect, la Loy de Dieu: et malheureux ceulx, qui font au contrire. Eligió propre pour consoler les bons.

Qui au conseil des malings n'a esté,

Qui n'est au trac des pecheurs arresté,

Qui des mocqueurs au banc place n'a award:

Mais nuict, et jour, la Loy contemple, et award

De l'Eternel, et en est desireux:

Certeza cestuy là est heureux.

Et si sera semblable à l'arbrisseau

Planté au long d'ung clair courant ruisseau,

Et qui son fruict en sa saison apporte,

Duquel aussi la fueille ne chet morte:

Si qu'ung tel homme, et tout ce qu'il fera,

Tousjours heureux, et prospere sera.

Pas les pervers n'auront dice vertus:

Ainçoys seront semblables aux festus,

Et a la pouldre au gré du vent chassée.

Parquoy sera leur cause renversée

En jugement, et touts ces reprouvés.

Au reng des bons ne seront point trouvés.

Car l'Eternel les justes congnoist bien,

Et est soingneux et d'eulx, et de leur bien:

Pourtant auront felicité, qui dure.

Et pour aultant qu'il n'a ne soing ne cure

Des mal vivants, le chemin qu'ilz tiendront,

Eulx, et leurs faicts, en ruyne viendront.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 08:07

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

II

Pseaulme Second , deux coupletz differentz de chant, chascun couplet d'ung verset

Quare fremuerunt gentes.

Argumento : No veo en el comentario David, et son royaulme, sont vraye figure, et indetable profetie de Jesuchrist, et de son regne. Pseaulme propre contre les Juifs.

Pourquoy font bruyt, et s'assemblent les gens?

Quelle follie à murmurer les meine?

Pourquoy sont tant les peuples diligens

A mectre sus une entreprise vaine?

Bandez se sont les grands Roys de la terre,

Et les primats ont bien tant presumé

De conspirer, et vouloir faire guerre

Touts contre Dieu, y su hijo Roy bien aymé:

Disants entre eulx desrompons, et brisons

Touts les lyens dont lyer nous pretendent:

Au loing de nous jectons, et mesprisons

Le joug, lequel mectre sur nous s'attendent.


Más cestuy là, qui les haultz cieulx habite,

Ne s'en fera que rire de là hault.

Le Toutpuissant de leur façon a pesar de

Se mocquera: car d'eulx il ne luy chault.

Lors s'il luy plaist, parler à eulx viendra

En son courroux (más qu'aultre espouventable)

Et touts ensemble estonnés les rendra,

En sa faveur terrible, et redoubtable.

Roys, dira il, d'où vient ceste entreprinse?

De mon vray Roy j'ay faict elección,

Je l'ay sacré, sa couronne il a prinse

Sur mon tres sainct, et hault [mont] de Sion.

Et je (qui suis le Roy, qui luy ay pleu)

Racompteray sa sentencia donnée:

C'est qu'il m'a dict: Tu es mon Filz esleu,

Engendré t'ay ceste heureuse journée.

Demande moy, et pour ton heritage

Sujetos a juguete touts peuples je rendray:

Et ton Empire aura cest ventaja,

Que jusqu'aux bords du monde l'estendray.

Verge de fer en ta main porteras,

Pour les dompter, et les tenir en serre,

Et s'il te plaist, menu les briseras,

Aussi aisé, comme ung vaisseau de terre.

Mantenedor donc, ô vous et Roys, et Princes,

Además entenduz, et sabios devenez:

Juges aussi de terres, et provincias,

Instrucción a ceste heure prenez.

Du Seigneur Dieu serviteurs rendez vous,

Craignez hijo ire, y luy vueillez se quejan:

Et d'estre à luy vous resjouyssez touts,

Ayants tousjours crainte de luy desplaire.

Faictes hommaige au Filz, qu'il vous envoye,

Que courroucé ne so it amerement:

Affin aussi que de vie, et de voye,

Ne periss [i] ez trop malheureusement.

Car tout acoup son courroux rigoreux

S'embrasera, qu'on ne s'en donra garde.

O combien lors ceulx là seront heureux,

Qui se seront mys en sa saulvegarde!


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 08:13

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

III

Pseaulme Troisieme à ung verset pour couplet à chanter

Domine, quid multiplicati sunt?

Argumento : David assailly d'une grosse armée, s'estonne du commencement. Se publicará en la lista de grandes promesas en Dieu, Qu'apres l'avoir imploré il s'asseure de la victoire. Un buen lugar para el chef de la guerra está bien acompañado que su enemigo.

O Seigneur, que de gens

A diligens nuyre:

Qui me troublent, et grievent!

Mon Dieu, que d'ennemys,

Qui aux champs se sont mys,

Et contre moy s'eslevent!

Certes plusieurs j'en voy,

Qui vont disant de moy

Sa force est abolie:

Plus ne trouve en son Dieu

Secours en aulcun lieu:

Mais c'est à eulx follie.

Car tu es mon tres seur

Bouclier, y deffenseur,

Et ma gloire esprouvée:

C'est juguete, à breve parler,

Qui fais que puis aller

Hault la test levée.

J'ay crié de ma voix

Au Seigneur maintesfoys,

Luy faisant ma que se queja:

Et ne m'a repoulsé,

Mais toujours exaulcé

De sa Montaigne saincte.


No coucher, estoy enojado,

En seurté dormiray,

Sans craincte de mesgarde:

Puis me resveilleray,

Y sans peur veilleray,

Ayant dieu pour ma garde.

Cent mil 'hommes de front

Craindre ne me feront,

Encor qu'ilz l'entreprinssent,

Et que pour m'estonner,

Clorre, et environment,

De tous me costó vinssent.

Vien doncq ', declarar juguete

Vierta moy mon Dieu, mon roy,

Qui de buffes renverses

Mes ennemys mordientes,

Et qui leur romps les dents

En leurs bouches perverses.

C'est de toy Dieu treshault,

De qui attendre falta

Vray secours, et deffense:

Coche sur ton peuple estends

Tousjours en lieu, et temps,

Ta gran 'beneficencia.




_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 08:23

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

IV

Pseaulme Quatriesme à ung verset pour couplet à chanter

Cum invocarem, exaudivit me.

Argumento : En la conspiration d'Abschalom, il invocque Dieu: reprent les princes d'Israel conspirans contre luy, appelle à repentance: et conclud qu'il se trouve bien de se fier en Dieu. Pseaulme pour ung prince qu'on veult deposer de son throsne.

Quand je t'invocque, helas escoute,

Oh Dieu de ma cause, et raison,

Mon cueur serré, au gran boute,

De ta pitié ne me reboute,

Mais exaulce mon oraison.

Jusques à quand gens inhumaines,

Ma Gloire Abbatre Tascherez?

Jusques à quand emprinses vanes,

Sans fruict, et d'abusion pleines.

Aymerez vous, y chercherez?

Sachez, puis qu'il le convient dire,

Que Dieu pour son Roy Gracieux

Entre touts m'a voulu eslire:

Et si à luy crie, et souspire,

Il m'entendra de ses haults cieulx.

Tremblez doncques de telle eligió,

Sans plus contre son vueil pecher:

Pensez en vous ce que proponer,

Dessus voz licts, en chambre close,

Et cessez de plus me fascher.

Puis offrez juste sacrificio,

De cueur contrict, bien humblement,

Verter el arrepentimiento del servicio telefónico

Mectant au Seigneur Dieu propice

Voz fiancés entierement.

Plusieurs gens disent, qui sera ce,

Qui nous fera veoir force biens?

Oh Señor, par ta saincte grâce,

Vueilles la clarté de ta cara

Eslever sur moy, et les miens.

Car plus de joye m'est donnée

Par ce moyen (ô Dieu tres hault)

Que no se ceulx qui ont grand 'année

De froument, et bonne vinée,

D'huyles, et tout ce qu'il leur culpa.

Si qu'en paix, et en seurté bonne

Coucheray, et reposeray.

Car Seigneur, ta bonté l'ordonne:

Et elle seulle espoir me donne,

Que seur, et seul regnant seray.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 08:25

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

V

Pseaulme Cinquiesme à ung verset pour couplet à chanter

Verba mea auribus percipe.

Argumento : David en exil ayant beaucoup souffert, y s'attendant souffrir d'advantaige, por ejemplo, le quise estoient autour de Saül, dresse sa priere à Dieu, puis se console, quand il pense que leigneur a tousjours les maulvais en hayne et qu'il favorise les bons. Pseaulme propre contre les calumniateurs.

Aux parolles que je veulx dire,

Plaise toy l'oreille prester,

Et à congnoistre t'arrester

Pourquoy mon cueur pense, et souspire,

Señor de Souverain.

Entends à la voix tres ardante

De ma clameur mon dieu, mon roy,

Veu que tant seullement à toy

Presente suplicación

J'offre, et presente.

Matin devant que jour il face,

S'il te plaist, tu m'exaulceras:

Car bien matin prié seras

De moy, levant au ciel la face,

Asistente Grâce.

Tu es le vray Dieu, qui meschance

Punto N'aymes, ne malignité:

Et avec qui (en verité)

Malfaicteurs n'auront punto,

Ne desamor.

Jamais le fol, et temeraire

En este mismo lugar, devant tes yeulx:

Coche tousjours te sont odieux

Ceulx, qui prennent plaisir à faire

Maulvais affaire.

Ta fureur pert, et extermine

Finablement tuts les mentores.

Quant aux meurtriers, et decepteurs,

Celluy qui terre, et ciel domine

Les abomine.

Mais moy, en la grand 'bonté mainte,

Laquelle m'as faict savourer,

Iray encores t'adorer

En el templo de Ton, en ta maison saincte,

Dessoubs ta crainte.

Mon Dieu, guía moy, et convoye

Par ta bonté, que ne soys mys

Soubs la main de mes ennemys:

Et dresse devant moy ta voye,

Que ne forvoye.

Leur bouche rien de vray n'ameine,

Leur cueur est finta, faulx, et couvert,

Leur gosier ung sepulcher ouvert:

De flatterie faulse, et vaine

Leur langue est pleine.

O Dieu, monstre leur qu'ilz mesprennent:

Ce qu'ilz pensent faire deffaicts:

Chasse les, pour leurs grands meffaicts:

Car c'est contre toy qu'ilz se prennent,

Tant entreprennent!

Et que promociona ceulx se resjouyssent,

Qui en toy ont espoir, et foy:

Joye auront sans fin dessoubs toy,

Avec ceulx qui ton Nom cherissent,

Et te beneissent.

Car de bien faire tu es grande

A l'homme juste, ô vray Saulveur,

Et le couvres de ta faveur,

Tout ainsi comme d'une targe

Espesse, et large.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 08:46

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

VI

Pseaulme Sixiesme , à ung verset pour couplet à chanter

Domine, no en furor, tuo me argumenta.

Argumento : David malade à l'extremité, horreur de la mort, avant que mourir, glorifier encores le nom de Dieu: Puis tout acoup se resjouyt sa sa convalescence, y de la honte de ceulx qui s'attendent à sa mort. Pseaulme propre pour les malades.

Ne vueilles pas, ô Señor,

Me reprendre en ton ire,

Moy, qui t'ay irrité:

N'en ta fureur terrible

Me punir de l'horrible

Tourment, qu'ay merité.

Ains, Seigneur, vien estendre

Sur moy ta pitié tendre,

Coche malade me sens.

Santé doncques me donne:

Coche mon grand mal estonne

Touts mes os, y mes sens.

Et mon Esprit se molestan

Grandement, et au doble,

En extremo soucy.

O Seigneur plein de grâce,

Jusques à quand sera ce,

Que me lairras ainsi?

Helas, señor, retourne

D'entour de moy destourne

Ce merveilleux esmoy.

Certes grande est ma faulte,

Más, par ta bonté haulte,

De mourir garde moy.

Car en la mort cruelle

Il n'est de toy nouvelle,

Memoire, ne renom.

Qui penses tu, qui die,

Qui loue, et salmodie

En la fosa ton Nom?

Toute nuict tant travaille,

Que lict, chalit, et paille,

En pleurs je fays noyer:

Et en eau 'goutte à goutte

S'en va ma couche toute,

Par si fort larmoyer.

Mon oeil pleurant sans cesse

De despit, et destresse,

En ung grand problem is mys:

Il est envieilly d'ire,

De veoir entour moy rire

Mes plus grands ennemys.

Sus, sus, arriere iniques,

Tiraniques de deslogez,

De moy touts à la foys:

Car le dieu debonnaire

De ma plaincte ordinaire

A bien ouy la voix.

Le Seigneur en arriere

N'a point mys ma priere,

Exaulcé m'a des cieulx:

Receu a ma demande

Et ce que luy demande

Accordé m'a, et mieulx.

Doncques honteux deviennent

Et pour vaincuz se tiennent

Mes adversaires promociona.

Que Chascun d'eulx S'eslongne

Subit, en Grand 'Vergongne,

Puis que Dieu m'est si doulx.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 08:48

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

VII

Pseaulme Septiesme à ung verset pour couplet à chanter

Domine Deus meus en te speravi.

Argumento : El principio de la preservación de la persecución de Saül, la inocencia de un personaje en el futuro, el rémaulme à luy promis, et confusion à ses adversaires. Finalement, il chante qu'ilz periront de leurs propres glaives, et en loue Dieu. La verdad es que el príncipe qui en guerre a le droit pour soy.


Mon Dieu, j'ay en toy esperance:

Donne moy donc saulve asseurance

De tant d'ennemys inhumains,

Et fays, que ne tombe en leurs mains:

Affin que leur chef ne me queja,

Et ne me desrompe, et disipe,

Ainsi qu'ung Lyon devorant,

Sans que nul me soit secourant.

Mon Dieu, sur qui je me reposo,

Si me lo proponen,

Si de todos los niveles,

De ma main, tour de lascheté:

Si mal pour mal j'ay voulu faire

A cest ingrat, mais au contraire,

Si faict ne luy ay tour d'Amy,

Quoy qu'à me atormenta para ennemy:

Je veulx, qu'il me poursuyve en guerre,

Qu'il m'attaigne, y rue par terre,

Soit de ma vye ruyneur,

Et mecte à neant mon honneur.

Leve toy donc, leve toy Sire

Sur mes ennemys en ton ire,

Veille pour moy, que je soys mys

Au droit, lequel tu m'a promys.

Un gran trouppeaulx le peuple vienne

Autour de la Majesté tienne:

Soys pour the cause de nous deux

Hault eslevé au milieu d'eulx.

Là des peuples Dieu sera Juge.

Et alors, mon Dieu, mon refugio,

Juge moy en mon equité,

Et selon mon integrité.

La malice aux malings consomme

Et soustien le droict, et juste homme,

Toy juste Dieu, qui jusqu'au fons

Sondes les cueurs maulvais, et bons.

C'est Dieu, qui est mon asseurance,

Et mon pavoys: j'ay esperance

En luy, qui garde, et faict vainqueur.

Ung chascun, qui est droict de cueur.

Dieu est le Juge veritable

De celluy qui est equitable,

Et de celluy, semblablement,

Qui l'irrite journellement.

Si celluy, qui tasche à me nuire

No se ve cambio, ni reduire,

Dieu viendra son glaive aguiser,

Et bander son arc, pour viser.

Desjà le grand Dieu des alarmes

Luy preparar mortes armes:

Il faict dards propres, et Servants

A poursuivre mes poursuivants.

Et l'aultre engendre eligió Vaine,

Ne conçoit que travail, et peine,

Pour enfanter (quoy qu'il en soit)

Le rebours de ce, qu'il pensoit.

Un caver une grande fosse

Me encontré con solicitud grosse:

Mais en la fosse qu'il fera

Luy mesmes il tresbuchera.

Le mal, qu'il me forge, et appreste

Retournera dessus sa teste:

Breve, je voy le mal qu'il commet

Luy descendre sur le sommet.

No lo hagas en Seigneur je donne,

Pour sa Justice droicte, et bonne:

Et tant que terre hanteray,

Le nom du Treshault chanteray.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:17

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

VIII

Pseaulme Huictiesme à ung verset pour couplet à chanter

Domine, Dominus noster, quam.

Argumento : Gran admiración de Avecques, David celebre icy la merveilleuse puissance du createur de toutes choses, et the big bonté dont it a daigné user envers l'homme, l'ayant faict tel qu'il est. Pseaulme que toute creature humaine devrait sçavoir et cantor.

O Nostre Dieu, et Seigneur amyable

Combien ton Nom est grand, admirable,

Par tout ce val terrestre spacieux,

Qui ta puissance esleve sur les cieulx!

En tout se voit ta grand vertu parfaicte,

Jusqu'à la bouche aux enfants, qu'on allaicte,

Et rendz par là confuz, et abbatu

Tout ennemy, qui nie ta vertu.

Mais quand je voy, et ten en coraje

Tes cieulx, qui sont de tes doigts hault ouvrage,

Estoilles, Lune, et signes differents,

Que tu como faictz, y assis en leurs rengs.

Adonc je dy apart moy (ainsi comme

Tout esbahy) et qu'est ce que de l'homme?

D'avoir daigné de luy te souvenir,

Et de vouloir en ton soing le tenir?

Tu l'as faict tel, que plus il ne luy reste,

Fors estre Dieu: car tu l'as, quant au reste,

Abondamment de gloire environné,

Remply de biens, et d'honneur couronné.

Regner le fays sur les oeuvres tant belles

De tes deux mains, comme Seigneur d'icelles.

Tu como de vray, sans quelque excepción,

Mis soubs ses piedz tout en subjection:

Brebis, et Boeufz, et leur peaulx, et leurs laines,

Touts les trouppeaulx des haultz montz, et des plaines,

En general, toutes bestes cerchants

Un pasturer, par les boys, et les champs:

Oyseaulx de l'air, qui vollent, et qui chantent,

Poissons de mer, ceulx qui nagent, et hantent

Par les sentiers de mer, grands, et petits,

Tu les touts à l'homme assubjectis.

O Nostre Dieu, et Seigneur amyable,

Comme à bon droict est grand, admirable,

L'excellent bruyt de ton Nom precieux,

Par tout ce val terrestre spacieux!


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:18

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

IX

Pseaulme Neufviesme à ung verset pour couplet à chanter

Confitebor tibi Domine en toto corde meo.

Argumento : C'un ung chant triunfal, par lequel David rend Grâces à Dieu de certaine bataille qu'il gaigna, en laquelle mourut son principal ennemy (aulcuns estiment que ce fut Goliath): apres il magnifie la justice de Dieu, qui venge les siens en temps et lieu. Un buen lugar para el chef de la guerra.

De tout mon cueur t'exalteray

Seigneur, et si racompteray

Toutes tes oeuvres nonpareilles,

Qui sont dignes de grands merveilles.

En toy je me veulx resjouyr,

D'aultre soulas ne veulx jouyr:

O Treshault, je veulx en cantique

Celebrer ton Nom autentique:

Pource que par ta grand 'vertu

Mon Ennemy S'enfuyt Battu,

Desconocido de cuerpo y coraje,

Au seul regard de ton visage.

Car tu m'a esté si humain,

Que tu como prins ma cause en main,

Et t'es assis, pour mon basura,

En chaire, comme juste juge.

Tu como defnict mes ennemys,

Le meschant en ruyne mys:

Pour tout jamais leur renommée

Tu como estainte, et consumée.

O çà, ennemy cault, et fin,

Como tu mys ton emprinse à fin?

Como tu razé noz cités belles?

¿Le gusta su nombre en el futuro?

No, no: le Dieu, qui est là hault,

En regne, qui jamais ne culpa,

Son Throsne a Dressé tout Propice.

Verter la razón de ser, y la justicia.

Là jugera il justement

La terre ronde entierement,

Pesant les cause en droicture

De toute humaine criatura.

Et Dieu la retraicte sera

Du paovre, qu'on pourchassera,

Voire sa retraicte oportuno,

Au plus dur temps de sa fortuna.

Dont ceulx, qui ton Nom congnoistront,

Leur asseurance en toy mectront:

Seigneur coche, qui à toy s'addonne,

Ta bonté point ne l'abandonne.

Chantez en exultación

Au Dieu, qui habite en Sion:

Noncez à gens de toutes guises

Ses oeuvres grandes, et exquises.

Car du sang des justes s'enquiert,

Luy en souvient, et le requiert:

Jamais la clameur il n'oublie

De l'affligé, qui le supplie.

Seigneur Dieu, ce disoys je en moy,

Voy par pitié, que j'ay d'esmoy

Par mes ennemys remplys d'ire,

Et du pas de mort me retire:

Affin qu'au milieu de l'enclos

De Sion, j'annonce ton los:

En respuesta a la demanda,

D'estre recoux par ta puissance.

Incontinente les malheureux,

Sont cheutz au piege faict par eulx:

Leur pied mesme s'est venu prendre

Au filé, qu'ilz ont osé tendre.

Ainsi est congneu l'immortel,

D'avoir faict ung jugement tel,

Que l'inique a senty l'oultrage,

Et le mal de son propre ouvrage.

Croyez, que tousjours les meschants

S'en iront à bas tresbuchants,

Et toutes ces gens insensées

Qui n'ont point Dieu en leurs pensées.

Mais l'homme paovre humilié

Ne sera jamais oublié:

Jamais de l'humble estant en peine,

L'esperance ne sera vaine.

Vien Seigneur, Monstre Ton esfuerzo,

Que l'homme ne soit le plus fort:

Ton pouvoir les gens venir cara

En la cara del devant de jugante.

Seigneur Dieu, qui immortel es,

Tressaillir de crainte fay les:

Donne leur à congnoistre, comme

Nully d'entre eulx n'est rien, fors qu'homme.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:20

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

X

Pseaulme Dixiesme à deux versetz pour couplet à chanter

Domine ut quid recessisti longe.

Argumento : Helado de vida en el lugar donde se encuentran los nombres de las personas en el mundo, no de las mujeres y los niños y las mujeres, sino también de las personas que nos rodean eulx usent les mal vivans. Pseaulme propre pour le temps qui court.

Dont vient cela, Seigneur, je te supply,

¿Qué es lo que hay de nuevo, les yeulx couverts?

¿Se almacena en caché tu, pour nous mectre enuubly?

Mesmes au temps, qui est dur, et diverss?

Par leur orgueil sont ardants les pervers

Un tourmenter l'humble, qui peu se premio:

Fais que sur eulx tombe leur entreprise.

Car le maling se vante, et se faict seur,

Qu'en ses desirs n'aura aulcun deffault:

Ne prisant rien que l'avare amasseur,

Et mesprisant l'Eternel de là hault.

Tant est il fier, que de Die ne ne luy chault:

Mais tout cela, qu'il pense en sa memoyre,

C'est Dieu n'est point, et si ne le veult croyre.

Tout ce qu'il fait tend à mal sans cesser,

De sa pensée est loing ton jugement:

Tant est enflé, qu'il cuyde renverser

Ses ennemys, a souffler seullement.

En son cueur dit: D'esbranler nullement

Garde je n'ay: car je sçay qu'en nul eage

Ne peult tomber sur moy aulcun dommage.

D'ung parler finta, plein de deception,

Le faulx parjure est tousjours embouché:

Dessoubs sa langue avec opression,

Desir de nuyre est tousjours embusché.

Semble au brigand, qui sur les champs caché,

L'innocent tue en caverne secrette,

Et qui de l'oeil paovres passants aguette.

Aussi l'inique use du tour secret

Du Lyon cault en sa taniere, helas,

Vierta attraper l'homme simple, et paovret,

Et l'engloutir, quand l'a prins en ses laqs.

Il faict le doulx, le marmiteux, le las

Mais soubs cela, par sa fuerza perversa,

Gran 'quantité de paovres gens anverso.

Et dit encor, en son cueur vicieux,

Que muere la vista de recuerdos

De tout cela: et qu'il couvre ses yeulx,

A celle de jamais n'en rien veoir.

Leve toy doncq, Seigneur, pour y pourveoir:

Haulse ta main dessus, je te supplie,

Et ceulx qui sont persecutés n'oublie.

Pourquoy irrite, et contemne en ses faicts

L'homme meschant le Dieu doulx, et humain?

En son cueur dit qu'enqueste tu n'en fais:

Mais tu vois bien son meffaict inhumain,

Et a voyant tout prends les cause en main.

Voylà pourquoy s'appuye le debile

Sur de juguete, qui es le support du pupille.

Brise la force, et le bras plein d'exces

Du malfaicteur inique, et reprouvé:

Fais de ses maulx l'enqueste, et le proces,

Más información sobre juguetes y juguetes.

Lors à jamais, Roy de touts apruevé,

Regnera Dieu: et de sa terre saincte

Sera la race aux iniques estaincte.

O Seigneur doncq, s'il te plaist tu oyrras

Ton paovre peuple, en ceste aspre saison:

Et bon coraje, y espoir luy donras,

Préstamo l'oreille à son humilde oraison:

Qui est de faire aux plus petits raison,

Droict aux foullés: si que l'homme de terre

Ne vienne plus leur faire peur ne guerre.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:21

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XI

Pseaulme Unziesme , à deux coupletz, différents de chant, chascun couplet d'ung verset

En domino confido.

Argumento : Se quejó de Ceulx qui le chassoyent de toute la terre d'Israel. Puis chante sa confiance en Dieu, et le jugement d'icelluy sur les bons, et sur les mauvais. Pseaulme consolatif pour ceulx qui sont en tribulation, et miss hors de grâce de leurs seigneurs.

Veu que du tout en Dieu mon cueur s'appuye,

Je m'esbahy, comment de vostre mont,

Plustost qu'oyseau dictes que je m'enfuye.

Vray est que l'arc les malings tendu m'ont,

Et sur la corde onis leurs sagettes,

Pour contre ceulx, qui de cueur justes sont,

Les descocher, jusques en leurs cachetas.

Más en verra bien tost à neant mise

L'intention de telz malicieux,

Quel 'faulte aussi a le juste commise?

Sachez que Dieu a son Palays aux cieulx:

Dessus son Throsne est l'Eternel Monarque:

Là hault assis, il voyt tout de ses yeulx,

Et se tienen en cuenta la nota y la marca.

Tout il espreuve, et le juste il aprueve:

Mais son cueur hayt, qui ayme extorsion,

Et l'homme en qui violent se trouve.

Pleuvoir fera feu de punition

Sur les malings, soulphre chaud, flamme ardente,

Ventilador fouldroyant: voylà la porción

De leur brevage, et leur paye evidente.

Car il est juste, et pource ayme justice:

Tournant tousjours par doulce afecto

Vers l'homme droict son oeil doulx, et propice.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:22

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XII

Pseaulme Douziesme à ung verset pour couplet à chanter

Salvame me fac domine.

Argumento : el texto de las palabras de la corte de Saül, qui par flattery, dissimulations et arrogance, estoient molestes à chascun, et prie Dieu and donner ordre. Pseaulme pour tout peuple vexé de gouverneurs de princes.

Donne secours, Seigneur, il en est heure,

Car d'hommes droictz sommes touts desnués:

Entre les filz des hommes, ne demeure

Ung qui ayt foy, tant sont diminués.

Certes chascun, vanité, menteries,

Un hijo proclama su orden:

Aux levres n'a l'homme, que flatteries,

Et disant l'ung, son cueur parle aultrement.

Dieu vueille doncq ces levres blandissantes

Tout à travers, pour jamais, inciser:

Pareillement ces langues arrogantes,

Qui bravement ne font que deviser.

Qui mesmement entre eulx ce propos tiennent:

Nous serons grands par noz langues su touts,

Un nous, de droict, noz levres appartiennent,

Flattons, mentons: qui est maistre sur nous?

Vierta l'affligé, pour les petits, qui crient,

Dit le Seigneur, me ora de palanca:

Loing les mectray des langues, qui varient,

Et de leurs laqs chascun d'eulx saulveray.

Certes de Dieu la parole le treuve

Parolle nette, et trespure est sa voix:

Ce n'est qu'argent affiné à l'espreuve,

Argent au feu espuré par sept foys.

Toy doncq, Seigneur, ta promesse, et tes hommes,

Garde, et maintiens par ta gratuité:

Et de ces gens no molestan a los sommes,

Delivre nous à perpetuité.

Car les malings à grands trouppes cheminent

Deçà, delà, tout est plein d'inhumains,

Lors que d'iceulx les plus meschants dominent,

Et qu'eslevés sont entre les humains.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:24

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XIII

Pseaulme Treiziesme à ung verset pour couplet à chanter

Usquequo Domine oblivisceris.

Argumento : Après plusieurs batailles perdues, i se considera, de ce que dieu tantant to à secourir: puis le prie luy done la joye de victoire obtenue. Pseaulme pour chefz de guerre infortunez.

Jusques à quand as estably,

Seigneur, de me mectre en oubly?

Est ce à jamais? pour combien d'eage

Destourneras tu ton visage

De moy, las, d'angoisse remply?

Jusques à quand sera mon cueur

Velador, Conseillant, Praticqueur,

Et plein de soucy ordinaire?

Jusques à quand mon adversaire

Sera il dessus moy vainqueur?

Regarde moy, mon dieu puissant,

Responde à mon cueur gemissant,

Et mes yeulx troublés illumine:

Que mortel dormir ne domine

Dessus moy quasi perissant.

Que celluy, qui guerre me faict

Punto de ne tinte, je l'ay deffaict:

Et que promociona ceulx, qui tant me troublent,

Le plaisir qu'ilz ont redoublent,

Par me veoir tresbucher de faict.

En el juguete gist tout l'espoir de moy.

Par ton secours fais que l'esmoy

De mon cueur en plaisir se cambia.

Lors à Dieu chanteray louange:

Car de chanter j'auray de quoy.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:25

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XIV

Pseaulme quatorziesme à ung verset pour couplet à chanter

Dixit insipiens en corde suo.

Argumento : En qué consiste la llanura de los infieles y las etnicas, se describe el significado de la palabra: predicción y predicción de la ruina y la entrega del pueblo de Dieu, por ejemplo, devoré. Pseaulme contre les ennemis de Dieu et de ceulx qui l'ayment.

Le fol maling in son cueur dict, et croyt,

Que Dieu n'est punto: et corrompt, et renverse

Ses meurs, sa vie, horribles faicts exerce:

Pas ung tout seul ne faict rien bon ne droict,

Ny ne vouldroit.

Dieu du hault ciel a regardé icy

Sur les humains, avecques diligence,

S'il en verroit quelcun d'intelligence,

Qui d'invocquer la divina misericordia

Fust en soucy.

Más información de to ve a a trouvé que chascun

A forvoyé, inquilino chemins dammables

Ensemble touts sont faicts abominables:

Et n'est celluy, qui face bien aulcun,

Non jusqu'à ung.

N'ont ilz nul sens, touts ces pernicieux,

¿Qui font tout mal, et jamais ne se changent?

Qui comme pain mon paovre peuple mangent,

Et d'invocquer ne sont point soucieux

Le Dieu des cieulx?

Certeza [tant] esbahys seront,

Que sur le champe ilz trembleront de craincte:

Car l'Eternel, par sa faveur tressaincte,

Tiendra pour ceulx qui droicts se trouveront,

Et l'aymeront.

Ha malheureux, vous vous estudiez

A vous mocquer de l'intention bonne,

Que l'immortel au paovre affligé donne,

Pource qu'ilz sont sur luy touts apputses,

Et en riez.

O qui, et quand de Syon sortira

¿Verter Israel secours en sa souffrance?

Quand Dieu mectra son peuple à delivrance,

De joye adoncq Israel jouyra,

Rira de jacob


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:26

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XV

Pseaulme Quinziesme à ung verset pour couplet à chanter

Domine, quis habitabit.

Argumento : Ce Pseulme chante de quelles meurs doivent estre ornez les vrays citoyens des cieulx. Pseaulme propre pour inciter à bien vivre.

Qui est ce qui conversera,

O señor, ¿en el tabernáculo?

Et qui est celluy qui sera

Si heureux, que par grâce aura

Sur ton sainct Mont seur habitacle?

Ce sera celluy droictement

Qui va rondement en besongne:

Qui ne faict rien que justement,

Et dont la bouche appertement

Verité en son cueur tesmoigne:

Qui par sa langue point ne faict

Rapport, qui loz d'aultruy efface:

Qui à son prochain ne meffaict:

Qui aussi ne souffre de faict,

Qu'opprobre à son voysin on face:

Ce sera l'homme contemnant

Les vicieux: aussi qui award

Ceulx, qui craignent le Dieu regnant:

Ce sera l'homme bien tenant

(Fust ce à son dam) la promesa foy:

Qui à usure n'entendra:

Et qui si bien justicia exerce,

Qui le droict d'aultruy ne vendra:

Que le charier ainsi vouldra,

Craindre ne culpa, que jamais verso.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:27

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XVI

Pseaulme Dixneufviesme à ung verset pour couplet à chanter

Coeli enarrant gloriam Dei.

Argumento : El monstruo, el le merveilleux ouvraige des cieulx, combi Dieu est puissant: loue et exalte lo loy divine: et en fin prieleignign qu'il le preserve de peché, affin de luy estre afreable. Pseaulme pour faire contempler la puissance et bonté de dieu.

Les cieulx, en chascun lieu;

La cultura de Dieu

Racomptent aux humains:

Ce grand entour espars

Nonce de toutes pars

L'ouvrage de ses mains.

Jour apres jour coulant

Du Seigneur va parlant

Experiencia a largo plazo:

La nuict, suyvant la nuict,

Nous presche, et nous instruict

De sa grand'sapience.

Et n'y una nación,

Idioma, prolación,

Tant soit d'estranges lieux,

Qui n'oyt bien le hijo,

La maniere, et façon

Du langage des cieulx.

Leur tour par tout s'estend,

Et leur propos s'entend

Jusques au bout du monde:

Dieux en eulx a posé

Palays bien composé

Au Soleil clair, et munde.

No lo hagas

Comme ung espoux nouveau

De son paré pourpris:

Semble ung grand prince à veoir,

S'esgayant pout avoir

D'une course le pris.

D'ung bout des cieulx il part,

Y lograr la parte

En ung jour, tant est viste:

Oultre plus, n'y a rien

En ce val terrien

Qui sa chaleur evite.

La tresentiere Loy

De Dieu souverain Roy,

Restaurante Vient l'âme:

Son tesmoignage seur,

Sapience en doulceur

Monstre à l'humble ignorante.

D'icelluy Roy des Roys

Les mandements sont droicts,

Et joye au cueur asignante:

Les Commandements sainctz

De Dieu sont purs, et sains,

Et les yeulx illuminent.

L'obeissance à luy

Est ung tressainct appuy

Un perpetuité:

Dieu ne faict jugement,

Qui veritablement

Ne soit plein d'equité.

Ces choses sont encor

Más deseables qu'or,

Fust ce fin o de touche:

Et en ung cueur sans fiel,

Sont plus doulces que miel,

Ne pain de miel en bouche.

Qui servir te vouldra,

Par ces poinctz apprendra

A ne se forvoyer

Et en les observant,

En aura le criado

Grand, et riche loyer.

Mais où se trouvera

Qui ses faultes sçaura

Nombrer, penser, ne dire?

Las de tant de pechés,

Qui me sont touts cachés,

Purga moy, torpe señor:

Aussi des grands forfaictz

Temerairement faictz,

Soit ton serf relasché,

Qu'ilz ne regnent en moy:

Si seray hors d'esmoy,

Et net de grand peché.

Prononcer ma bouche,

Ne mon cueur rien penser

Ne puisse, qui ne plaise

Un juguete, mon deffendeur,

Saulveur, et amendeur

De ma vie maulvaise.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:30

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XVII

Pseaulme Vingtdeuxiesme

Deus meus respira en mí, quare dereliq.

Argumento : Profecía de Jesucrist, en laquelle David chante d'entrée sa basse et honteuse euection: puis l'exaltation et l'estendue de son royaulme jusques aux fins de la terre, et the perpetuelle durée d'Ecelelluy. Pseaulme propre pour chanter à la passion du redempteur.

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoy m'as tu laissé,

Loing de secours, d'ennuy tant oppressé,

Et long du cry, que je t'ay addressé

En ma quejarse?

De jour, mon Dieu, je t'invocque sans faincte,

Et toutesfoys ne respon ta ta voix saincte:

De nuict aussi, et n'ay, de quoy estaincte

Soit ma clameur.

Helas, tu es le Sainct, et la tremeur,

Et d'Israel le resident bonheur,

Là où t'a pleu que ton los, et honneur

En chante, y premio.

Noz Peres ont leur fiance en toy mise,

Leur confiance ilz ont sur toy assise:

Et tu les as de captifz, en franquicia

Tousjours boutés.

Un juguete de criant, d'ennuy furent ostés,

Esperé ont tes sainctes bontés,

Et ont receu, sans estre reboutés,

Ta grâce prompte.

Mais moy, je suis ung verm, qui rien ne monte,

Et no más homme, ains des hommes la honte:

Más y más de la fábula, y de compte

Au peuple bas.

Chascun qui voit comme ainsi tu m'abas,

De moy se mocque, et and prend ses esbas:

Me font la mouë: et puis hault, et puis bas,

Hochent la teste.

Puis vont disant: Il s'appuye, et s'arreste

Du tout sur Dieu, et luy faict sa requeste:

Donc qu'il le saulve, et que secours luy preste,

S'il l'ayme tant.

Si m'as tu mys hors du ventre pourtant:

Causes d'espoir tu me fus importante:

Des que j'estoys les mammelles tetant

De ma nourrice.

Et qui plus est, sortant de la matrice,

Me recueillit ta saincte Main tutrice,

Et te monstras estre mon Dieu propice

Des que fus né.

Ne te tien don de moy si destourné:

Car le peril m'a de pres adjourné:

Et n'est aulcun par qui me soit donné

Secours ne grâce.

Maint gros Taureau m'environne, et menace:

Les gros Taureaux de Basan terre grasse,

Pour m'assieger m'ont suivy à la trace

En mí pressant:

Et tout ainsi qu'ung Lyon ravissant,

Apres la proye en fureur rugissant,

Ilz ont ouvert dessus moy languissant

Leur gueule gloute.

Las, ma vertu comme eau 's'escoule toute,

N'ay os qui n'ayt la joincture dissoulte:

Et comme cire en moy fond goutte à goutte

Mon cueur fasché.

D'humeur je suis comme tuylle asseiché:

Mon palais est à ma langue attaché:

Tu m'as faict prt d'estre au tumbeau couché,

Reduict en cendre.

Coche circuy m'ont les chiens pour me prendre:

La faulse trouppe est place m'offendre,

Lugar elle est me transpercer, et fendre

Mes piedz, et mains.

Compre je puis mes os du du au au moins:

Ce que voyants les cruelz inhumains,

Touts me regaña jectent saludos,

Avec risée.

Jà ma despouille entre eulx on divisée:

Entre eulx desjà ma robbe deposée

Ilz ont au sort hamburgdeux exposée,

A qui l'aura.

Señor, principal donc ne s'eslongnera:

Ains par pitié secours me donnera:

Et s'il te plaist, elle se hastera,

Mon Dieu, fuerza m

Saulve de glaive, et de mortelle estorce,

Monâme, helas, que de perdre on s'efforce:

Delivre la, que du Chien ne soit morse,

Chien enragé.

Du Leonin Gosier estímulo

Delivre moy: responde à l'affligé,

Qui est par grandds Licornes assiegé

Des cornes d'elles.

Si compteray à mes freres fideles

Ton Nom treshault: tes vertus immortelles

Diray parmy les assemblées belles,

Parlant ainsi:

Vous craignants Dieu, confessez le sans si:

Filz de Jacob, exaltez sa Mercy:

Crains le tousjours toy d'Israel aussi,

La carrera entiere:

Coche rebouté n'a l'humble en sa priere,

Ne destourné de luy sa Face arriere:

S'il a crié, sa bonté singuliere

L'axaulcé.

Ainsi ton los par moy sera haulsé

En grande trouppe: et mon voeu jà dressé

Rendray, devant le bon peuple amassé,

Qui te craint, señor.

Là mangeront les paovres à suffire,

Beneira Dieu, qui Dieu craint, et desire,

O vous ceulx là, sans fin (je le puis dire)

Voz cueurs vivront.

Cela pensant, touts se convertiront

Les boutz du monde, et à Dieu serviront:

Breve, toutes gens leurs genoulx fleschiront

En ta presencia.

Car ilz sçauront qu'à la divina esencia.

Seulle appartient Regne, et magnificence:

Dont sur les gens seras por excelencia

Roy conquistador.

Gras, y repeuz te viendront adorant:

Voire le maigre à la fossé courant,

Et dont la vie est hors de restaurant,

Te donna gloire.

Puis leurs enfants à te servir, et croire

S'enclineront: et en tout territoyre

De filz en filz il sera faict memoyre

Du Toutpuissant.

Tousjours viendra quelcun d'entre eulx yssant,

Lequel au peuple à l'advenir naissant,

Ira par tout ta bonté annonçant

Sur moy notoyre.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:31

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XVIII

Pseaulme Vingtquatriesme à deux versetz pour couplet à chanter

Domini est terra, y plenitudo.

Argumento : David feit ce Pseaulme pour dire quand en ameneroit l'arche où habitoit la divinité, dedans le temple que Salomon devoit faire. Este es el lugar donde se encuentra el templo de la consagración del nuevo templo.

La terre au Seigneur appartient,

Tout ce qu'en sa rondeur contient,

Et ceulx qui habitent en elle.

Sur mer fondement luy donna,

L'enrichit, et l'environna

De maint riviere tresbelle.

Mais sa Montaigne est ung sainct lieu:

Qui viendra doncq au mont de dieu?

Qui est ce, qui là tiendra place?

L'homme de mains, et cueur lavé,

En vanités non eslevé,

Et qui n'a juré en fallace.

L'homme tel, Dieu le beneira:

Dieu son saulveur le munira

De misericorde, et clemence.

Telle est la generacion

Carnicero, Chechadero De Afecto

Du dieu de jacob la presencia.

Haulsez voz testes grands portaulx,

Huys eternelz, tenez vous haultz,

Si entrera le roy de gloire.

Qui est ce Roy tant glorieux?

C'est le fort Dieu victorieux,

Le plus fort qu'en guerre on peult croire.

Haulsez voz testes grands portaulx,

Huys eternelz tenez vous haultz,

Si entrera le roy de gloire.

Qui est ce Roy tant glorieux?

Le Dieu d'armes victorieux,

C'est luy, qui est le roy de gloire.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:35

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XIX

Pseaulme Trentedeuxiesme à ung verset pour couplet à chanter

Beati quorum remissae sunt iniquit.

Argumento : David puny par maladie, pour son peché, chante que heureux sont ceulx qui par leur couple ne tumbent point in l'convenient où il est est: confesse son peché: Dieu luy pardonne: enhorte les mauvais à bien vivre et lesons à se resjouyr . Pseaulme pour quiconques pense le mal qu'il ha, venir de son peché.

O bien heureux celluy dont les commises

Transgresiones, sont par grâce remises:

Duquel aussi les iniques pechés

Devant hijo Dieu sont couverts, et cachés.

O combien plein de bonheur je repute

L'homme, à qui Dieu son peché point n'impute:

Et en l'Esprit duquel n'habite point

D'hypocrisie, and de fraude ung seul poinct.

Durant mon mal, soit que vinse à me taire,

Las de crier: soit que me prinse à braire,

Et à gemir tout le jour sans cesser,

Mes os n'ont faict que fondre, et s'abaisser.

Car jour et nuict ta main dure ay sentie,

Par mon peché, sur moy appesantie:

Si que l'humeur de moy ainsit traicté,

Semblot du tout seicheresse d'esté.

Mais mo peché je t'ay declairé, señor,

Caché ne l'ay: et n'ay sceu si to dire,

Il fault à Dieu confesser mon meffaict,

Que ta bonté vray perdón ne m'ait faict.

Verter la causa, a lo largo de proprio, y bien,

Los requisitos de la persona saincte toute:

Et quand de maulx ung diluvio courroit,

D'icelle adonc approcher ne pourroit.

C'est toy qui es mon Fort, et ma retraicte:

C'est toy qui fais qu'ennuy mal ne me traicte:

C'est toy pa qui à touts coups m'est livré

De quoy chanter, par me veoir delivré.

Vien çà chascun, je te veulx faire sentido,

Et te monstrer la voye, où tu doibs tendre,

En ayant l'oeil droit dessus toy planté,

Pour t'addresser, comme experimenté.

Ne sois semblable au cheval, et la mule,

Qui n'ont en eulx intelligence nulle:

Pour les garder de mordre, tu refreins

Leurs dentz, et gueule, avecques mors, et freins.

L'homme endurcy sera dompté de mesmes,

Par maulx sans nombre, et par douleurs extresmes.

Mais qui en Dieu mectra tout son appuy,

Par grand 'doulceur sera traité de luy.

O ayez donc de plaisir jouyssance:

Et touts en Dieu prenez resjouyssance

Justes humains: menez joye orendroict

Chascun de vous, qui avez le cueur droict.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ
Pascual Lopez Sanchez
Pascual Lopez Sanchez
Administrador-Moderador
Administrador-Moderador

Cantidad de envíos : 38515
Fecha de inscripción : 29/06/2009
Localización : Murcia / Muchas veces en Mazarrón/ Algunas en Cieza ( amo la ciudad donde nací; amo su río - Río Segura_ y amo sus montes secos llenos de espartizales)

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Pascual Lopez Sanchez el Vie 28 Dic 2018, 14:36

POESÍA MÍSTICO RELIGIOSA FRANCESA

SIGLO XVI

CLEMENT MAROT


LOS POEMAS DE LOS SALMOS DE MAROT

XX

Pseaulme Trenteseptiesme à deux versetz pour couplet à chanter

Noli aemulari en malignantibus.

Argumento : Afin que les bons se s'esbahissent de veoir prosperer les mauvais, David chante que toutes chutes viendront at souhaict à ceulx qui ayment et craignent Dieu. Et que ceulx qui n'en fuente compte (combien qu'ilz semblent florir pour quelque temps) seront en fin deracinez. Pseaulme pour consoler les pauvres bien vivantz.

Ne sois fasché si durant ceste vie

Souvent tu voys prosperer les meschants,

Et des malings aux biens ne porte envie:

Car en ruine à la fin tresbuschants,

Seront fauschés comme foin, en peu d'heure,

Et seherheront comme l'herbe des champs.

En Dieu te fie, à bien faire labeure:

La terre auras pour habitation,

Et jouyras de rente vraye, et seure.

En Dieu sera ta delectation:

Et des souhaitz, que ton cueur vouldra faire,

Te donnera pleine fruition.

Remects en Dieu et toy, et ton affaire,

En luy te fie: et ilomplira

Ce que tu veulx consumir, y parfaire.

Ta preud'hommie en veue il produira,

Comme le jour, si que ta vie bonne,

Comme ung midy par tout resplendira.

Laisse dieu faire, atiende le, et ne te donne

Soucy aulcun, arrepentimiento, ne desplaisir

Du prosperant, qui à fraude s'addonne.

Si dueil en as, vueilles t'en dessaisir:

Et de te joindre à eulx n'aye valentía,

Pour faire mal, et suyvre leur desir:

Car il cherra sur les malins orage.

Mais ceulx qui Dieu antes del edificio

Possederont la terre en heritage.

Le faulx fauldra si tost, et tellement,

Que quand sa place yras chercher, et querre,

N'y trouveras la trace seullement.

Mais les benings heriteront la terre,

Et y auront, sans moleste d'aultruy,

Tout le plaisir que l'homme sçauroit querre.

Es cierto que tout mal, et ennuy,

L'homme pervers au bien vivant machine,

Et par fureur grince les dents sur luy:

Colgante mais ce la majestad divina

Ryt du meschant: car de ses yeulx ouverts

Voy a bien venir el jour de sa ruine.

Tirer leur glaive on verra les pervers,

Et bander l'arc, pour l'humble, et paovre battre,

Et [touts] les bons ruer morts à l'envers:

Mais leur cousteau sera pour les combattre,

Et percera leur cueur, tant soit il cault,

Verront leur arc aussi rompre, et abbattre.

Certes le peu de l'homme juste, bóveda

Mille foys mieulx, que la riche abondance

D'ung mal vivant, tant soit eslevé hault.

Car du meschant le bras, et la puissance

Seront rompuz: mais le Dieu supernel

Sera des bons tousjours la soustenance.

Il voy, et sçait par ung soing paternel,

Les jours de ceulx qui ont vie innocente:

Et d'iceulx est l'heritage eternel.

Point ne seront frustrés de leur attente

Au maulvais temps: et si seront saoulés

Aux plus longs jours de hambruna dolente.

Mais les malings periront desolés:

Et n'aymants Dieu, s'en yront en fumée,

Ou deviendront comme gresse escoulés.

Leur main sera d'emprunter affamée,

Sans pouvroi rendre: et les justes auront

Dequoy monstrer charité enflammée:

Car les beneits de dieu possederont

Finablement terre pleine de gresse:

Et les mauldicts en paovreté cherront.

Dieu touts les pas du vertueux dirección,

Et au chemin qu'il veult suyvre, et tenir,

Donne faveur, et l'unist, et le dresse.

Si de tomber ne se peult contenir,

D'estre froissé ne luy fault avoir craincte:

Car Dieu viendra la main luy soustenir.

J'ay esté jeune, et vieillesse ay attaincte,

Et n'ay point veu le juste abandonner,

Ne ses enfants mendier par contraincte:

Ains chascun jour ne faire que donner,

Prester, nourrir: et si voyt on sa race

Accroistre en heur, et en biens foisonner.

Fuy doncq le le, suy le bien à la trace:

Et de durer à perpetuité

Le Seigneur Dieu te donnera la grâce.

Car il ne perd (tant il ayme equité)

Nul de ses bons, ilz ont garde eternelle:

Mais il destruict les filz d'iniquité.

Les biens vivants en joye solennelle

Possederont la terre, qui produyt,

Et à jamais habiteront en elle.

Du bien vivant la bouche rien n'istruict

Que sapience: et sa langue n'expose

Rien, qui ne soit tres juste, y plein de fruict:

Coche en son cueur la reposo de Loy de Dieu.

Parquoy son pied ne sera point glissant,

Quelcque chemin que tirer il proponer.

Il est bien vray, que l'inique puissant

Le juste espie: et pour à mort le mectre

Par tut le quiert comme ung loup ravissant.

Mais en sa main Dieu ne vouldra permectre

Qu'il soit submys, ne le veoir condamner,

Quand à justice il se viendra submectre.

Dieu doncq atiende, vueille en luy cheminer:

Hault te mectra sur la terre seconde,

Et les malings verras exterminer.

J'ay veu l'inique enflé, et craint au monde,

Qui s'estendant grand, et hault verdissoit,

Comme ung laurier, qui en rameaulx abonde

Puis repassant par où il fleurissoit,

N'y estoit plus, et le cherchay à force:

Mais ne le sceu trouver in lieu qui soit.

Garde de nuyre, à veoir le droict t'efforce:

Car l'homme tel en fin, pour son loyer

Aura repos, loing d'ennuy, et divorce.

Mais touts fauldront les prompts à forvoyer:

Et des nuysants tout le dernier salaire,

Sera que Dieu les viendra fouldroyer.

Que diray plus? Dieu est le salutaire

Des bien vivants: c'est celluy qui sera

Tousjours leur force au temps dur, et contraire.

Les secourant, il les delivrera:

Les entregamos, garde il en vouldra faire,

Pource qu'en luy chascun d'eulx espoir a.


_________________
PASCUAL LOPEZ SANCHEZ

Contenido patrocinado

POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I) - Página 21 Empty Re: POESÍA MÍSTICA Y RELIGIOSA III (Hay un índice de autores en primera página de Poesía Místico Religiosa I)

Mensaje por Contenido patrocinado


    Fecha y hora actual: Miér 22 Mayo 2019, 11:46